Jour 18 : Mont Fuji !

Bonjour à tous.

Post un peu spécial aujourd’hui pour 2 raisons : 

La première, c’est qu’on a monté le Mont Fuji. Celui qui gravit le Mont Fuji une fois est un sage, celui qui le fait deux fois est un fou (cette phrase est dans tous les blogs. Il y a pas de raison qu’elle soit pas dans le notre). C’est donc officiel, Yann et moi sommes des sages.

La deuxième c’est qu’Audrey a fait son petit circuit autour du mont Fuji pendant qu’on devenait sages et elle sera donc rédactrice en chef de la deuxième partie du post (mais pas tout de suite. Là elle essaye de dormir pendant que je tape sur mon clavier à côté d’elle)

Alors, comment on va au mont Fuji quand on est à Tokyo ? La solution la plus populaire est le bus donc on s’est exécuté. Départ de la gare de Shinjuku.

DSC01574 

L’équipe est affutée et sur le pied de guerre…

DSC01581DSC01586

… les dix premières minutes. 

On arrive à Kawaguchi ko et là, le groupe se scinde en deux : les grimpeurs et les visiteurs. 

On va commencer par suivre les grimpeurs. On finira par le meilleur.

DSC01588

Les voici parti pour un autre bus qui les amènent de Kawaguchi ko vers la « 5ème station » ou commence le sentier vers le sommet. Là, on se croirait à un salon de la randonnée. Ils sont des centaines. Cool, pleins de copains à dépasser dans la montée !

DSC01590

Mon premier objectif est déjà de trouver un bâton à faire tamponner à chaque station de la montée. Bâton qui me vaudra le respect de mes collègues et amis à mon retour en France.

DSC01591

Moi j’ai choisi le petit bleu (assorti à mes yeux) au milieu des grands à gauche. Le drapeau du Japon, je me disais que ce serait voyant dans le parc Jouvet de Valence. 1000 yens le bâton. Ce que je ne savais pas, c’est que j’avais mis le doigt dans l’engrenage commercial du Mont à ce moment là (et que j’en suis fier !)

Allez, c’est parti. On est beaux, on est jeunes. J’ai un bâton de beau gosse (assorti aussi à mon pull !). On va le bouffer ce mont !

DSC01592

En plus ça commence par descendre l’ascension ! (sur le coup, on ne se rendait pas compte de la douleur que ça engendrerait pour le retour). On est accompagné par pleins de groupes de randonneurs bien rangés en rang deux par deux.

DSC01600

Bon, on était venu pour la vue mais pour le coup c’est loupé. Le mont est complètement sous les nuages.

DSC01599

Bon, allez, quand faut y aller. Le kilométrage est pas très long, mais on se fait 1400 m de dénivelé en 6 kms. Y a des chances que ce soit un poil pentu. 

DSC01605

La montée commence facile puis se raidit un peu pour amener au premier abri. Première pause. Et avec le recul, on avait pas du tout commencé le plat de résistance. Yann est déjà parti loin devant pendant que je prends les photos/bois un coup.

DSC01612

Puis la montée serpente avec de temps en temps des marches. Le terrain est assez difficile à marcher avec des pierres volcaniques et beaucoup de poussière. C’est normal, on est sur un volcan !

DSC01618

Pendant cette montée, je croise cet étrange cortège. Le chef devant chante et les autres le reprennent en coeur. Avec la brume en plus, ça a quelque chose de vraiment mystique. Il aurait fait beau, ça aurait moins rendu. Vive les nuages !

DSC01624

Qu’est ce qu’on prend comme pique nique pratique quand on s’apprête à faire une ballade de 1400m de dénivelé ?

DSC01625

A mon avis, il ont prévu une crème brulé pour le dessert.

Et voilà comment ils approvisionnent les magasins sur le volcan. Cette machine de mort, en écrasant la poussière, me vaudra une bonne chute sur le chemin du retour (j’ai des cicatrices pour le prouver)

DSC01626

A la fin de ce qu’on va appeler le premier tiers de la montée, on arrive à ce refuge, où on peut obtenir le premier tampon à mettre sur le bâton. Ca fera 300 yens monsieur ! (vous commencez à comprendre la magouille)

DSC01630

Après ce refuge, on commence le deuxième tiers de la montée. La partie n’importe quoi où il faut monter des coulées de laves. Cette partie s’apparente plus à de l’escalade et il faut souvent se servir de ses mains pour grimper. En même temps, c’est la plus ludique. C’est là aussi où on commence à sentir l’altitude. Quelques photos pour vous donner une idée du bazar :

DSC01645DSC01650

DSC01652

Tous les 100ms de montées, il y maintenant un refuge et dans chacun un monsieur/une dame qui propose un tampon pour le bâton. Ah, les filous ! Au début je les fais et à force de sortir 300 yens ( tous les 100 m de montée (mon bâton a doublé de prix en 20 minutes :-)), je me dis que je ferais un tampon sur 2 (ce qui fait encore pas mal de tampons).

DSC01643DSC01646

Sur la fin du deuxième tiers, on passe au dessus du nuage et là, ça commence à ressembler à quelque chose (et à chauffer dans la nuque). On commence à voir de la neige.

DSC01678

Allez, encore un petit tampon (ça me change des discussions au boulot tout ça) et on s’attaque au troisième tiers. 

DSC01642

Alors, celui là, je m’en rappellerais toute ma vie. L’effet de l’altitude est maintenant important et chaque pas est difficile (en même temps on a fait 3000m de dénivelé en 3 heures). La montée serpente sur ce terrain glissant et en pierre et c’est vraiment dur. Je prends les photos et tampons comme excuse pour m’arrêter et ralentir un peu le coeur. J’ai un peu le tête qui tourne et plus très faim mais bon, le sommet est vraiment plus loin. Ce qui rassure, c’est qu’on voit qu’on est pas le seul à galérer. Les gens sont partout à faire 10 m puis s’assoir pour se reposer.

DSC01665

Pour m’encourager, je prends en photo chaque repère de hauteur. Vous avez pas idée comme ils sont loin les uns des autres.

DSC01673 DSC01680

Et ça monte, et ça monte. Pour l’anecdote, on avait croisé un couple de français au Fushimi Inari. On les avait prévenu que ça montait un peu. Ce à quoi la fille nous avait répondu « Vous inquiétez pas, on a fait le mont Fuji ». Je comprends à présent. J’ai honte.

DSC01668

Sur les 100 derniers mètres, je me suis arrêté 5 fois. Ces cons là ont rajouté des gros cailloux sur la fin pour que ce soit plus amusant.

DSC01683

On arrive enfin au torii et aux deux lions qui gardent l’entrée au sommet. En arrivant là, on s’attend à voir un grand sage caressant sa barbe : « Bravo Thibaut, tu as (enfin) atteint la sagesse. Tu en as la preuve avec le bâton des sept dragons (et vingt tampons) que tu tiens dans ta main ! ».

DSC01684DSC01689

Bon, en fait au sommet, c’est comme ça (et oui, il y a un magasin pour avoir le dernier tampon. A 200 yens, une affaire !). Et vos cartes postales ? On a demandé à une commerçante où était le bureau de poste. Elle nous a dit qu’il était fermé et qu’on pouvait lui laisser les cartes en échange d’acheter un souvenir dans son magasin. J’ai choisi le plus petit porte clé du magasin et elle m’a proposé de le graver à la date du jour (l’équivalent du tampon pour les porte clés). Du coup ça a monté le prix du porte clé à 1000 yens. Ah, les filous !

Après ça, on va voir le cratère du volcan dont Yann (que j’ai retrouvé au fait) a fait une super photo. Il y a moyen d’en faire le tour mais on a un peu la flemme.

IMG_1056

Puis on va voir le torii (je me demande si c’en est un au moment où j’écris ça) penché au sommet dans lequel sont incrustés de pièces de monnaie.

DSC01700DSC01707

Mont Fuji : check ! Le selfie le plus haut du voyage à 3776 m !

DSC01705

(« Tu vois, on est sur la ligne RER A là et on doit changer à Charles de Gaulle Etoile »)

Puis on se lance dans la descente. On s’attarde pas trop en haut parce que l’effet de l’altitude est vraiment pas agréable. On a mal à la tête tous les deux et on arrive pas à avancer.

La descente est très spéciale avec des lacets très pentus dans une poussière volcanique. C’est plutôt marrant et plutôt casse gueule. On croise des petites mamies qui descendent tout doucement en faisant gaffe et je pense qu’elles sont encore en train de descendre au moment où je vous écris.

DSC01712 DSC01710 

DSC01711

Voilà, au final (Yann a insisté pour que ces chiffres soient mis) on a mis 3 heures pour monter et une heure quarante (j’avais écrit une heure et quart mais Yann a tenu à ce que ce soit corrigé. Je m’en excuse) pour descendre. Vous vous rendez pas compte comme ça mais c’est pas mal 🙂

Et ce soir je suis allé en plein milieu du carrefour de Shibuya frimer avec mon bô bâton tamponné !

Au final, on avait lu que le Mont Fuji était pas une rando de rigolo et on confirme. A toi touriste français qui lis ce blog (on sait jamais) pour savoir comment c’est de le monter, on t’aura prévenu. Méfie toi de l’altitude, et pense à t’acclimater avant.

La parole est maintenant à Audrey :

bonjour, j ai donc laissé les deux hommes viriles monter leur volcan, et pour ma part j’ai pris des sight seeing bus pour faire la visite de kawaguchiko qui consiste à faire le tour de deux lacs avec soit disant la vue sur le mont fuji et quelques sites touristiques

voici le bus :

IMG_20140729_145350_1

une vue du bus

IMG_20140729_112613

une grotte de lave avec de la glace

IMG_20140729_120419

IMG_20140729_121225

dans le bus j’ai pu apercevoir 2 seconde et demie le mont fuji complétement découvert

IMG_20140729_131737`

(si je vous assure c’est lui)

le bus s’est arreté aussi dans une jardin de fleur avec un champ de lavande parait il la vue est splendide quand c’est en fleur avec le mont fuji en arrière plan bon on repassera…

IMG_20140729_143246 

IMG_20140729_144533

IMG_20140729_144502

 

 

 

 

 

IMG_20140729_144431

 

après le bus direction le bateau (eh oui j’avais pris le pass full package : bus bateau funiculaire)

bon je crois que le mont fuji joue à cache cache

IMG_20140729_153315

puis le funiculaire

et la miracle le voila (enfin presque)

IMG_20140729_163750

(photo prise après une heure d’attente…)

un petit selfie histoire de dire j’y étais

IMG_20140729_163821

une photo des lacs

IMG_20140729_161027

voila la journée fini j’ai retrouvé les hommes rouges pivoines (j’aime pas les tomates) à tokyo pour un petit sushi bar :

 

 

IMG_20140729_220601

 

IMG_20140729_220939 

Tibo a tenté le melon à 1000 yen !

allez au dodo pour J19 dernier jour de notre voyage c’est shopping histoire de ramener plein trucs qui prendront la poussière sur nos meubles ( y en a un qui va être content…)

 

Publicités

3 réflexions sur “Jour 18 : Mont Fuji !

  1. 3000 mètres en 3 heures … Vous êtes de grands malades (et de grands sportifs aussi !) Mon ami qui avait aussi fait l’ascension avait mis le double, et il avait pris le même chemin… Grande classe.
    On a hâte de voir ton baton accroché sur le mur au dessus de ton bureau !

    J'aime

  2. bonsoir … je trouve ça grandiose ! BRAVO .. moi aussi je vais tenter de gravir le mont Fuji en Juillet … mais pour faire la montée et la descente en une seule journer sans me reposer, non ça c de la folies les gars .. alors voilà ce que je compte faire: monter monter et puis monter .. puis monter euh ma tente, dormir un peu puis me reveiller pour contempler le levée de soleil 😀 (( alors est-ce possible de mettre ma tente là bas? avec mon ptit sac de couchage ???

    Merci, et agrèable journée

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s