Jour 15 : Xi’an

Bonjour à tous. Merci pour vos commentaires ! On est désolé de pas répondre mais le wifi est catastrophique où qu’on aille. Poster les articles tient déjà du miracle. Et on arrive à lire vos mails et les commentaires (à bout de 10 minutes) donc on sait aussi que vous allez bien 😃.

Allez, retour à nos aventures ! Arrivée à Xi’an. Ancienne capitale de la Chine et ville pleine d’histoire !
En parlant d’histoire, le chauffeur de taxi la veille nous a rajouté 10km aux 37kms qu’il était censé parcourir pour nous amener à l’hôtel. Il a réussi à tomber pile dans le limite supérieure du prix indicatif donné à l’aéroport. Chapeau !Petit à petit on s’habitue à la négociation (Audrey se débrouille super bien) avec tous les commerçants mais les taxis et les vendeurs de fruits et légumes, c’est encore un niveau au dessus. Ah les filous !
Je me lève assez tard le matin avec un bon mal de gorge et le nez pris. La clim de l’aéroport la veille à eu ma peau. Je suis HS. La journée va être longue. Du coup on quitte la chambre vers midi pour rejoindre le bus qui nous amène aux soldats de terre cuite. Il y a un monde pas possible à la gare routière. On apprendra plus tard que c’est la fete des bateaux dragons et qu’il y a 3 jours de congés.

image

On grimpe dans le bus :

image

Et c’est parti. Il y a tellement de monde que le chauffeur sort des chaises pliantes dans le bus et assoit les gens dans le couloir :

image

Arrivés une heure plus tard, on descend, marche quelques pas et je mets la main a ma poche pour prendre mon téléphone.
Plus de téléphone. Il est resté dans le bus.
Panique.
Dans mon état de décomposition avancé je me dis c’est mort, qu’on le retrouvera pas. On parle pas un mot de Chinois, le bus est parti. Qu’on me donne un cachet, un lit et qu’on me laisse tranquille.
Audrey me donne un grand coup de pied dans le €&# (je la remercierais jamais assez) et on repart vers les bus. On a un petit programme sur le téléphone d’Audrey qui traduit les phrases qu’on écrit en chinois. Je marque « On a oublié notre téléphone dans le bus avant » et je montre la traduction au chauffeur. Il nous dit de monter et un dame qui est avec lui commence à nous parler en chinois. Au bout de 5 minutes on comprend qu’elle nous demande combien de bus avant on était. On lui répond (sur le téléphone). Le bus s’arrête alors dans une station service. On se dit que c’est un peu mort. Puis il repart et s’arrête à un endroit où tous les bus verts sont garés. On court vite dans chacun des bus en montrant « on a oublié notre telephone » à chaque chauffeur. On retrouve notre bus. On fouille partout. Pas de téléphone.
Repanique.
On nous amène dans un petit bureau ou 4-5 personnes nous parlent en chinois en même temps.
Audrey essaye depuis tout à l’heure de m’appeler (on sait jamais) et là, miracle, quelqu’un répond en chinois. On passe vite le téléphone a une dame qui commence à se disputer avec la personne au bout du fil. Ça dure une minute puis elle raccroche. Elle marque quelque chose sur un papier (en chinois) et me le montre (en marquant bien chaque symbole). J’ai un espèce de vague instinct. J’écris « il est volé » sur le téléphone d’Audrey, lui montre. Elle hoche la tête. Je lui écris « police ? ». Elle me fait non de la tête.
On commence à faire un peu la tronche.
Voyant nos têtes, la dame rappelle mon téléphone. Le gars rerépond (pourquoi ? je comprends toujours pas). Elle le reengueule. Puis elle nous rassure, prend le téléphone d’Audrey et s’en va en bagnole.
Eh ben croyez le ou pas, elle est revenu avec les deux téléphones 10 minutes plus tard. On a fait la bise à tout le monde. Pris tout le monde dans nos bras. Mais on a absolument aucune idée de ce qui s’est passé.
Et on nous a conduit en bus jusqu’aux soldats de terre cuite.

Il faut imaginer qu’il y a 40 ans, les soldats ont été découverts par hasard dans un champ. L’endroit à bien changé depuis. On marche 15 minutes à travers des allées commerçantes :

image

Pour ensuite acheter son ticket. On rachète une casquette à Audrey qui l’a oubliée dans le feu de l’action dans le local des bus (ils doivent se dire que les français sont sans espoir). Elle la negocie 80 à la place de 150. Quand je vous dis qu’elle est forte.
On entre et là où je pensais que serait le musée il y a encore un immense parc. Il faut les mériter ces soldats !
Enfin, on arrive dans la place. Les bâtiments sont assez énormes.

image

image

En fait, il y a trois sites des fouilles (numérotés 1, 2, 3) et le guide nous recommande d’aller dans le sens inverse. On commence donc par la salle 3. Bon, on la trouve pas. On commence par la 2.
Et là, waaaah !

image

Ben, ils sont ou les soldats. Eh ben ils sont sous terre mon bon monsieur. Eh oui, sur le site n°2 il y a encore un peu de boulot à faire.
Il y a quand même 5 soldats qui sont exposés :

image

Un archer (et non pas un danceur de disco comme on pourrait le croire)

image

Un cavalier.

image

Un Sylvain..euh, un grand chef suprême.

Et il y a encore un fantassin et un sous officier. Les détails sont assez incroyables sur chaque statue (il y a les lacets de chaussures). Et chaque soldat a un visage différent. Et si je vous dit qu’il y a 6000 soldats (potentiellement) dans le site 1, vous vous rendez compte du boulot.
On passe ensuite à la salle 3, plus petite :

image

image

Notez que le sol du tombeau est carrelé. Ils ont fait les choses bien.
Puis on finit par le plus beau, la salle 1. Je savais que c’était grand mais je m’imaginais pas à ce point là :

image

Là, 2000 soldats ont été deterrés et restaurés. Et comme je vous le disais il en reste 4000 à trouver et à reconstruire. Les archéologues travaillent dessus la nuit lorsque les visiteurs sont partis. Il faut vous imaginer qu’à la base, ces soldats sont paints, ont une arme à la main, qu’il y a des chariots en bois (qui ont été brûlés par l’ennemi).
Il y avait également un toit en bois sur toute la surface qui a brulé également.
Une petite exposition montre le travail des archéologues qui doivent recoller les pièces de cet immense puzzle :

image

image

On peut voir leur zone de travail avec les statues en cours de réparation :

image

image

À l’extrémité, on peut voir la porte par laquelle on entrait dans le tombeau :

image

On sort du parc et on reprend le bus pour rejoindre notre hôtel. Pas de place assises (même dans l’allée du milieu) donc ce sera debout dans le bus.
En rentrant on passe devant un parc ou des vieux chinois font tourner une espèce de toupie avec un fouet :

image

image

Il est 19h. Je n’en peux plus. Je me couche enfin. (Ça va mieux depuis, merci).

Publicités

4 réflexions sur “Jour 15 : Xi’an

  1. on va pouvoir vous décerner une médaille pour la récupération du téléphone de thibault. Vous avez vérifié qu’ils ne vous avaient pas refiler des contrefaçons ?

    J'aime

  2. C’est vraiment grandiose et impressionnant. Vous découvrez des choses tellement variées. Sauf le rhume, ça on connaît. Soignez vous bien. Bisous

    J'aime

  3. Merci les enfants pour c e divertissement ce Dimanche Mais on va d’aventure en aventure !! L e bol ! Le telephone retrouver Grâce à cette honnêteté de la dame un véritable miracle !!! Il faudra vous faire inscrire pour Pékin express Vous eté s bien ètrainer pour participér â un tel jeu ,,,!!!!! Vos n’avez pas d’ampoules au pieds ?? Bonne semaine la derniere ! Cela va vous changer De nouveau en France ,, changement de rythme Mais vous allez retrouverez soleil !!! Grosses bises a tousdeux mamie papi ! Lucien et Antoinette

    >

    J'aime

  4. ahah, j’adore les commentaires de Lucien et Antoinette!
    En tout chez les Bardyn on a de la chance avec les objets perdus, c’est indéniable!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s