Jour 21 : fantasmes de maçon

Ah ben dis donc, il a mis le temps à sortir cet article. Oui, mais je me suis aperçu à quel point vous méritiez des articles de qualité, travaillés, medités, qui maturent, murissent en moi avant de vous les donner. Ca et peut être aussi la visite du dirigeant Chinois à Donald J. Trump. Les discussions ont été tendues mais les deux sont tombes d’accord sur une chose. Nous sommes interdit d’aller aux Etats Unis tant que le blog de Chine est pas finie.

Donc pour ceux qui suivent pas, on est rentrés de la Chine. Mais ça m’empêche pas de vous raconter.

On s’est donc levé tôt ce jour là pour une excursion organisé par l’auberge de jeunesse vers la muraille de Chine. Le départ est à 7h30 du matin et il y a 2h30 de route pour rejoindre Mutianyu, un des coins touristique aménagé de la muraille. On a fait un compromis avec un tronçon très (trop) touristique et un autre très (trop) sauvage. L’avantage de Mutianyu, c’est qu’on peut voir à la fois un tronçon restauré de la muraille (touristique) et un tronçon ancien (sauvage).

Après le petit déjeuner, nous voilà partis avec nos compères de l’auberge. On monte dans un mini bus. On est nombreux donc je prends la place qui reste à côté du chauffeur. Le gamin qui est en moi est très fier.

Puis l’adulte commence à réaliser qu’il est dans la place du mort dans un véhicule en Chine.

Ah, doux moments de terreur que je me remémore encore avec plaisir aujourd’hui la nuit en sueur. Vous pensez voir la photo d’un embouteillage la. Mais dites vous que c’est également la distance de sécurité sur autoroute.

J’ai essayé de demander à échanger ma place avec quelqu’un mais je n’ai eu que des refus polis (lâches !)

Après un petite demi heure, la navette nous dépose devant un bus qui nous amènera à la muraille. On se met devant pour pas être malades dans les virages en regardant le route.

Mais c’était pas une bonne idée de voir la route en bus non plus. Je promets de plus vous embêter avec leur manière de conduire apres mais il faut savoir que le nombre de voies reelles en Chine est le double de celles qu’on voit. Donc quand notre bus dépasse un autre bus dans un virage et qu’un autre bus arrive en face, et qu’on a l’impression qu’on va mourir, pas de soucis ! Il y a les bas côtés !

IMG_20160615_092651.jpg

 

Bon. On finit quand même par arriver à un espèce de marché. La halte commercial. On nous fait descendre. Bon, on distingue au loin la muraille donc ça vaut déjà le coup. On fait donc un petit tour dans l’attrape touriste. La, c’est un concert de « Hallo ! ».

IMG_20160615_093544.jpg

Ah, ils nous attendent. Ah, ils prennent pour des débutants. Mais ça fait des semaines qu’on a développé une resistance accrue aux magasins de souvenirs.

On retourne vite, vite dans le bus. Tout le monde est prêt. Le guide est chaud, il compte. Mince, il en manque deux. Tout le monde se regarde. Alors, là, on voit pas. Le guide sort dans le marché. Il court partout pour chercher les deux fugitifs, des débutants sans doute, happés par les vendeurs de chapeaux chinois et de souvenirs en tous genre.  Les pauvres, ils n’en sortiront pas. Tout d’un coup, qui voit on passer devant le bus, hypnotisés ? Nos deux absents, qui n’ont même plus l’air de se rappeler pourquoi ils sont là. En leader de la troupe, je sors du bus et va leur courir après. C’est bon, la meute est complète à nouveau. On repart et on arrive devant le télésiège qui amène vers la muraille.

IMG_20160615_102739.jpg

Allez hop ! Le guide nous briefe avant. On a deux heures et demi pour se balader. Des tours sont placées à intervalles réguliers sur la muraille. La muraille est rénovée à l’endroit où nous la visitons mais il nous explique que si on marche suffisamment, il y a moyen d’arriver à une partie non refaite de la muraille. Pour ça, il faut passer une dizaine de tours.

IMG_20160615_100405.jpg« Vous avez deux heures et demi, si vous vous dépêchez, vous pouvez passer jusqu’à une quinzaine de tours. Mais je vous DEFIE de faire plus que ça »

Ok. Moi les défis, ça m’intéresse pas. Je suis clairement au dessus de ce genre de choses.

C’est donc en courant à fond que je démarre ma visite de la muraille. Il fait ultra chaud. C’est dur. Mais ce mec m’a défié. La muraille est magnifique. Et toute neuve.

IMG_20160615_104354.jpgJe cours, je cours. A un moment, la muraille devient carrément verticale :

IMG_20160615_105549.jpgLa chaleur est vraiment horrible. Je monte sans trop me poser de questions mais je sens bien que le retour va poser problème.

Je continue et j’arrive à un panneau qui interdit d’aller plus loin. Ca annonce le départ de la partie non refaite.

Là changement de décor :

IMG_20160615_112637.jpgC’est Indiana Jones et la Grande Muraille. Le chemin est difficilement praticable, très très pentu et ça ressemble vraiment à de l’escalade. IMG_20160615_113114.jpgPour vous dire, je m’accrochais aux arbres pour pouvoir monter (en flippant un peu ma race). L’aventure, la vrai. Mais ça vaut le coup :

IMG_20160615_115413.jpg Je regarde ma montre, je vais pas pouvoir aller beaucoup plus loin. Au final, je me rappelle même plus jusqu’à quelle tour je suis allé. Ce que je me rappelle, c’est que c’était magnifique, paisible, majestueux. Je m’assois et je contemple ce monstre de pierre. Pas assez longtemps à mon avis. Je dois revenir, le temps passe. Je recours dans l’autre sens.

Ah, ça y est je vois pourquoi cette pente du début je la sentais pas :

IMG_20160615_110116.jpg

Le vertige. Le haut de l’escalier est vraiment vertigineux. Je commence à paniquer. Tant pis, je reviens pas en France. Je m’installe ici, au sommet de l’escalier. Je me nourrirais de d’insectes et je ferais caca dans les broussailles.

Et puis je me dis que ma PS4 va me manquer. Je prends mon courage à deux mains. Je mets sur le dos et je me laisse glisser le long de l’escalier. J’ai des gens devant moi donc si je tombe, il me serviront de matelas. J’arrive en bas.

Je retrouve Audrey et on fait la photo pour le calendrier 2017.

IMG_20160615_125732.jpgNotez qu’on voit bien l’horrible escalier au fond à droite. Et on voit bien à ma tête qu’il a eu ma peau ce salopard.

On revient dans le bus, un peu cassé par la chaleur, la fatigue. On en oublierait presque que le chauffeur fait le retour sur la file de gauche.

 

Publicités

Une réflexion sur “Jour 21 : fantasmes de maçon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s